La fabrication du rhum : les ingrédients nécessaires

La fabrication du rhum : les ingrédients nécessaires

Le rhum est une boisson très appréciée à travers le monde. Qu’il s’agisse de fête ou pendant des jours banals, cette boisson reste incontournable. Nombreux sont alors les individus qui se demandent comment le fabriquer. Comment fabriquer le rhum ? Quels sont les ingrédients utiles ? Le processus, etc. Découvrez les divers éléments de réponse dans la suite. Lecture !

Les ingrédients nécessaires à la fabrication du rhum

Généralement, le rhum est fabriqué en usine avec un certain nombre d’ingrédients complexe et des procédés automatisés. Heureusement, ce n’est pas la seule façon d’en avoir. Non ! Même vous, chez vous pouvez réaliser votre rhum. Pour cela, il vous faut un certain nombre d’ingrédients notamment :
– La mélasse
– Du sucre en poudre
– De l’eau distillée
– De la levure réhydratée
– Un supplément d’eau distillée pour diluer la solution obtenu

A lire en complément : Des appareils efficaces pour contrôler la qualité́ des fruits et légumes

Notez qu’il s’agit tout simplement de la liste des ingrédients. Les quantités n’ont pas été spécifiées. Toutefois, si vous désirez les connaître, n’hésitez pas à faire des recherches plus approfondies. 

La préparation de la décantation

C’est la première étape du processus de fabrication du rhum. À cette étape, vous devez mettre de l’eau au feu dans une marmite propre assortie d’une valve anti air. Une règle de base pour votre préparation est la propreté absolue. En effet, le moindre élément contaminé peut souiller votre préparation. Par conséquent, avant de commencer, assurez-vous que tous vos ustensiles ainsi que votre plan de travail soient propres.

A voir aussi : Comment équilibrer ses repas facilement ?

Une fois tous les ustensiles propres et sur le feu, faites y dissoudre votre sucre et la mélasse. Ceci doit effectuer à feu moyen. Le sucre fondra donc plus facilement que la mélasse. Cela évidemment, car la mélasse est un peu épaisse. Toutefois, ne faites pas bouillir l’eau. Laissez la chauffer jusqu’à ce que les bulles commencent à se former à la surface puis éteignez-le. Enfin, laissez la préparation refroidir. Celle-ci doit atteindre une température de 28 degrés pour permettre de mélange plus facilement la levure.

La fermentation

C’est l’étape qui suit l’élaboration de la décantation. Celle-ci se produit lorsque la levure digère les glucides puis rejette l’éthanol et le dioxyde de carbone. Assurément dans ce cas si, c’est le sucre qui représente les glucides. L’éthanol quant à lui, est la substance qui rend pompette voir ivre lorsque vous consommez du rhum. Pour effectuer la fermentation, vous devez d’abord laisser la préparation fermenter à 25 degrés. Ensuite, laissez reposer le tout.

En effet, une fois que la valve antiair cesse de faire des bulles, vous devez laisser reposer le tout entre 3 à 7 jours. Par la suite, utiliser régulièrement un hydromètre pour vérifier si la décantation est prête. À noter que l’hygromètre permet de mesurer le ratio entre la densité d’un liquide et celle de l’eau. Utilisez-le une fois par jour pour mesurer jusqu’au moment propice. Enfin, faite retomber la levure en baissant la température. Pour cela, placez le récipient dans un endroit frais disposant idéalement d’une température de 10 à 14 dégrée.

La distillation

C’est l’avant-dernière étape du processus. Vous devez distiller l’alcool afin qu’il passe de 16 dégrés d’alcool à un volume bien plus élevé. Ce procédé consiste à mélanger la vapeur d’alcool et d’eau qui passe à travers l’alambic. Au cours de se procéder, la vapeur qui contient le volume le plus élevé d’alcool se sépare de la vapeur d’eau. Elle se concentre ensuite dans le reflux. Une fois qu’elle est refroidie grâce à son passage dans le condensateur, l’alcool revient à un état liquide. Pour parvenir au résultat annoncé précédemment, vous devez effectuer un certain nombre d’étapes. Vous devez :
– Placer le récipient sous la valve de distillation pour récupérer l’alcool liquide
– Faite refroidir la vapeur d’alcool à l’aise d’une source d’eau
– Utiliser un siphon pour transvaser la décantation dans l’alambic
– Faire porter la solution à ébullition très lentement
– Jeter les 100 premiers millilitres de liquide clair obtenu
– Collecter ensuite le reste de solution obtenu
– Éteindre la source de chaleur et arrêter l’eau froide

Votre distillation est à présent réalisée. Vous n’avez plus qu’à ouvrir l’alambic afin qu’il n’y ait pas d’appel d’air à l’intérieur.

Le peaufinement du rhum

Vous avez à présent votre rhum. Toutefois, pour qu’il soit parfait, vous devez le peaufiner. Toutefois, pour qu’il soit parfait, vous devez le peaufiner. Vous pouvez le laisser dans un baril de chêne ou chêne grillé. Ensuite, diluer l’alcool avec de l’eau jusqu’à obtenir le volume désiré. Notez que l’alcool dont vous disposez est très fort et dangereux pour la santé. Vous devez le diluer. Dans ce but, utiliser un calculateur de dilution afin d’obtenir un rhum à 45 % de volume d’alcool. Vous l’apprécierez mieux ainsi. Pour finir, ajouter des arômes et additifs au tout. Ceci permettra de sublimer le goût de votre rhum.