Les trois catégories écologiques de vers de terre

de | 9 mai 2017

En France, on compte plus d’une centaine d’espèces de vers de terre.

Ces lombrics ont une place importante dans la biomasse car ils sont les révélateurs de la qualité d’un sol.

Ils sont classés en trois catégories écologiques :

L’épigé

C’est le plus petit ver de terre car il mesure entre 1 et 5 cm. De couleur rouge sombre, Il vit essentiellement à la surface de la terre et ne creuse pratiquement pas de galerie. On le trouve dans le compost ou dans la litière. Il est d’une grande utilité pour transformer la matière organique. Son espérance de vie est courte car il ne vit que quelques mois par contre il se reproduit très vite.

L’endogé

C’est un lombric de taille moyenne mesurant entre 1 cm et 20 cm. Peu coloré, il vit à partir des 5 premiers centimètres du sol jusqu’à environ 40 cm. Il construit des galeries horizontales ramifiées. Celles-ci sont souvent bouchées, car l’endogé fait ses besoins à l’intérieur. Il vit plus longtemps que l’épigé, mais se reproduit moins vite.

L‘anécique

Sa longueur peut atteindre un mètre. C’est donc le plus grand des vers de terre. Il dispose d’ un gradient de couleur. L’épi-acénique en possède un de teinte rouge, tandis que celui de l’anécique strict est gris noir. Contrairement à l’endogé, Il creuse des galeries verticales qui débouchent vers l’extérieur. Celles-ci  peuvent descendre jusqu’à trois mètres de profondeur. L’anécique prélève sa nourriture à l’extérieur et la ramène sous terre. Il rejette ses déjections (turricules) vers le sol et aussi dans les galeries. En comparaison à ces autres confrères, Il peut vivre plusieurs années.

Le rôle de l’anécique et de l’endogé est très important car ils modifient la structure du sol. Ce sont de véritables ingénieurs du sol. Sans oublier, l’épigé qui travaille laborieusement au compostage.

On comprend mieux l’utilité de travailler la terre avec une grelinette pour ne pas blesser les vers de terre. Car une fois qu’ils sont coupés en deux, la plupart du temps ils meurent.

a partagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn